free css templates

DE LA PLURIDISCIPLINARITÉ

Pourquoi choisir ce titre et chercher à l' exposer en 5 minutes ?

 Sujet dont toute institution se réclame, et qui particularise les projets des établissements ayant en charge un public dont ils ont la responsabilité.

Pluridisciplinarité qui qualifie les différences entre prise en charge sanitaire et médico-social, relevant le plus souvent du secteur associatif.

Et pourtant, aujourd’hui peut-être plus qu’hier le sujet est d’actualité, considérant li climat politique et la conjecture financière.

 Face aux demandes d’objectif et d’homogénéité des moyens, face à la dissolution annoncée des DASS et la création d’une Agence Régionale de Santé englobant le sanitaire et le médico-social, la question de la pluridisciplinarité si chère au secteur associatif devient un enjeu politique.

 D’ailleurs, des parlementaires se saisissent de cette question, relevant l’importance de l’accompagnement éducatif dans le suivi de patients démunis et la tendance à minorer celui-ci au profit du soin et du médical.

C’est donc avec une grande inquiétude que nous abordons ce sujet lors de l’assemblée générale du GIMC.

A l’IEM de Montreuil et de Saint Ouen, l’équipe est constituée d’éducateurs, d’AMP, de paramédicaux (infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, psychomotriciens) d’assistante de service social, de cadres (psychologue et médecins de rééducation) et d’une équipe de direction, directeur, adjointe de direction et médecin chef.

La pluridisciplinarité s »exprime de fait à travers la présentation de l’équipe ; mais il ne pourrait s’agir alors que de juxtaposition de prises en charge spécifiques, peut-être efficaces dans leur spécialité sans pour autant rendre compte de la globalité du sujet, et qui se traduirait par l’expression d’une aide technique plurielle mais à l’efficacité douteuse.

Le travail autour de la pluridisciplinarité est à l’IEM un travail de tissage de liens entre les différents partenaires, de créer un ciment, une articulation entre les approches des différents intervenants professionnels. C’est reconnaître les ressources de chacun, reconnaître que chacun est ressource de l’autre et comment les relais peuvent se décliner et se conjuguer, au travers d’une prise en charge dont le seul quotidien peut témoigner de sa perspicacité.

Le cœur même de l’accompagnement pour ne pas dire de l’expression de la pluridisciplinarité se trouve, à l’IEM, être le groupe de vie, c'est-à-dire là où les jeunes se retrouvent avec les adultes dans une relation, dans un partage émotionnel du temps. Car les jeunes, enfants, adolescents, adultes sont aussi ressources ! Et ressource de vie !

Il s’agit d’un jeu relationnel, d’un « je et tu » qui se rencontre, se parle, échange, se conflictualise. Garantir cette qualité d’échange c’est permettre une circulation de communication entre les différents partenaires au sein de l’institution. C’est rendre possible l’espace d’avis contraires qui ne s’annulent pas, c’est permettre un croisement de regards.

Et bien sûr, et peut-être avant tout, les familles. Familles qui savent, et avec qui l’indispensable est de maintenir une communication, un échange, du langage, tant sur ce qui fait accord que désaccord.

Ces différents espaces, espace de groupe de vie, espace de professionnels, espace avec les familles, appellent un cadre, un cadre tiers, cadre institutionnel. Le cadre est garant des différents espaces, assure la bonne expression de la pluridisciplinarité. Tout professionnel s’inscrit donc comme outil du cadre au service de son fonctionnement.

Ainsi, le cadre est singulier à tout établissement, parce qu’il est le reflet de sa création, de son histoire, de ses valeurs, porteur de l’articulation d’une part, des réponses aux besoins et d’autre part, des ressources, porteur de l’articulation des compétences comme des manques des professionnels et des enfants et des familles. Il est élément fondateur, creuset de l’alchimie du travail en institution, à la visibilité floue et aux contours impalpables et représente la spécificité des établissements.

Il ne peut donc être réduit à la seule considération des objectifs et moyens.

En conclusion de cette réflexion sommaire sur la pluridisciplinarité ressort notre inquiétude sur le devenir de nos établissements, et particulièrement sur la déconsidération de la qualité des prises en charge telles qu’il est encore possible de les pratiquer aujourd’hui.


LE GIMC EN BREF

  • ASSOCIATION LOI 1901. Le GIMC est une association déclarée loi 1901, à but non lucratif. Adhérent à la FFAIMC il bénéficie d'un statut de reconnaissance d'utilité publique.
  • ACCUEIL. Le GIMC accueille 300 personnes handicapées moteurs, enfants, adolescents et adultes dans ses 11 sites, établissements ou services. Il emploie 380 salariés. Il gère un budget de fonctionnement annuel de près de 16,5 millions d’euros.
  • CONSEIL D'ADMINISTRATION. L’association est administrée par un Conseil d’Administration de 10 à 21 membres, parents et amis, élus pour 3 ans par l’Assemblée Générale.

Adresse
Rue de la Py
75020 Paris


Contacts
Email: elodie@gimc.fr                    
Téléphone: 01 40 32 46 00
Fax: 01 40 32 44 51